Place du panthe on ice watch olafur eliassonIce Watch, 2014
Place du Panthéon, Paris2015
Photo : Martin Argyroglo

 

 

 

De Strindberg à Olafur Eliasson :

présence nordique dans le 5e arrondissement et ses abords

Conférence de Florence Chapuis,

conservateur en chef des bibliothèques,

chef du département de la Bibliothèque nordique à la bibliothèque Sainte-Geneviève.

7 octobre 2021

Le 5e arrondissement de Paris et ses abords occupent une place de choix pour de nombreux peintres, écrivains et artistes scandinaves et nordiques. Les œuvres Inferno et Le Plaidoyer d’un fou, de l’écrivain suédois August Strindberg, seront le point de départ de cet itinéraire entre peinture et alchimie qui nous conduira du Jardin des plantes à la rue de la Grande Chaumière, en passant par la rue de la Clef et la rue d’Assas. Faisant halte à la Bibliothèque nordique, née en 1868 au sein de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, nous nous dirigerons de la place nouvellement baptisée August Strindberg, derrière l’église Saint-Sulpice, à la rue de Tournon, où l’Institut Tessin fut fondé en 1933 par l’historien de l’art suédois Gunnar W. Lundberg. Les artistes d’avant-garde néerlandais et danois tels Corneille, Karel Appel, Asger Jorn, ont également élu les rues de Santeuil, Saint-Jacques et de la Montagne Sainte-Geneviève comme lieux fondateurs dans l’histoire du mouvement CoBrA, ouvrant la voie à l’artiste islandais Olafur Eliasson, plus près de nous, qui plaça son installation éphémère Ice watch devant le Panthéon en 2015.